Impression 3D covid-19

La transition d’une production à grande échelle de façon globale et délocalisée, à une fabrication localisée et à petite échelle sur mesure était déjà en cours de manière lente mais constante. Ce processus que l’on prévoyait graduel s’est brusquement accéléré avec la pandémie de Covid-19. La fabrication locale et à la demande est redevenue un facteur de réussite et d’indépendance économique à l’heure où les chaines d’approvisionnement mondiales ont été coupées. Dans ce chaos, limpression 3D s’est révélé être une réponse et une des solutions d’avenir pour faire face à ces changements.

Un ancien modèle économique bousculé par l’impression 3D

Le modèle économique dominant est la fabrication de produits en masse à faible coût dans des pays à la main-d’oeuvre peu coûteuse, en Asie par exemple. Au début des années 2000, les imprimantes 3D ne rentraient pas encore dans un modèle économique viable du fait de leur coût d’utilisation et de fabrication beaucoup trop élevé. Seules les plus grosses entreprises utilisaient cette technologie, notamment pour la réalisation de prototypages.

En début d’année, nous avons fait l’acquisition d’une imprimante 3D pour proposer à nos clients, un nouveau service de fabrication 3D de toute pièce introuvable sur le marché. Depuis une semaine, l’imprimante fonctionne à plein régime et fabrique en matière plastique et carbone des supports pour nos visières de protection. 2850 visières au total seront fabriquées.

Partedis Impression 3DLe 20 avril 2020

Aujourd’hui les imprimantes 3D sont plus petites, beaucoup moins chères et possèdes de nombreuses options de fabrication. Beaucoup d’entreprises et de professionnels utilisent désormais cette technologie pour rapprocher la fabrication de leurs produits de leurs clients et donc de la demande. Les imprimantes 3D modifient les chaines de valeurs et de productions mondiales jusqu’ici bien en place. Ainsi proche de la demande, la production locale réduit les coûts de transport et les problématiques de stocks. L’impression 3D permet également de répondre à une demande sur-mesure et personnalisée.

La pandémie du Covid-19 a mis un coup de projecteur sur l’impression 3D

L’histoire dénombre beaucoup de technologies innovantes qui sont nées en réponse à de grands bouleversements. Tout comme la fin prochaine des matières fossiles a nourri la recherche et le développement des énergies renouvelables, la pandémie du Covid-19 a mis sur le devant de la scène les possibilités de l’impression 3D.

La crise sanitaire a mis un arrêt si brutal à l’économie mondial qu’on a pu observer une baisse de la pollution. La plupart des produits de premières nécessités, notamment les produits sanitaires, proviennent de l’étranger car ils sont produits à moindres coûts. Les masques, les désinfectants, les ventilateurs ou les médicaments ont été rapidement en pénurie, du fait de la très forte demande mondiale et de la fermeture d’usines. Cet arrêt des approvisionnements a poussé les gouvernements et les acteurs locaux à trouver de nouvelles solutions. C’est à ce moment que l’impression 3D a montré sa capacité à donner une réponse sérieuse.

Cet adolescent du 13e arrondissement de Paris fabrique des masques de protection contre le coronavirus chez lui grâce à des imprimantes 3D, pour les donner aux soignants.

Source

France Info

En effet, particuliers et professionnels utilisent désormais la technologie innovante de l’impression 3D pour fabriquer de manière locale, sur mesure et à la demande des masques de protection. En peu de temps, visières et masques ont été imprimés et distribués aux professionnels de santé et aux travailleurs en première ligne face au Covid-19. En témoigne les nombreux médias qui ont présentés des professionnels et des amateurs produire localement des masques grâce à des imprimantes 3D.

Partedis a pu fabriquer grâce à ses imprimantes 2850 visières pour permettre à ses employés de respecter les mesures sanitaires. Grâce à leur polyvalence, les imprimantes 3D qui étaient dans un premier temps destinées à la fabrication de pièces détachées et design, ont été utilisées durant le pic de la pandémie du Covid-19 pour imprimer masques et visières.

Le développement accéléré du secteur de l’impression 3D

Les tendances économiques révèlent une accélération dans l’adoption de l’impression 3D.

La personnalisation et l’intégration du consommateur dans le processus créatif.

Il existe une demande de plus en plus forte pour la personnalisation des produits industriels à destination des consommateurs. Les professionnels répondent à cette demande en adoptant la technologie de l’impression 3D. La production locale et la possibilité pour les consommateurs d’apporter eux-mêmes leurs personnalisations lors de la création du produit est un atout majeur. Les formes complexes sont maintenant faciles à réaliser. Une décoration en forme de carambole imprimé en résine ? C’est possible ! Les imprimantes 3D facilitent également la collaboration lors du processus de création et de fabrication,  réduisant ainsi les barrières entre les entreprises productrices et les consommateurs finaux.

Une course à l’innovation qui s’accélère

Il est maintenant facile de fabriquer des objets et des produits ménagers fonctionnels chez soi, même pour les novices de l’impression 3D. Ces dernières années ont apportées des innovations considérables aux imprimantes 3D, permettant aux professionnels et aux particuliers de faire rentrer cette technologie dans leur environnement économique et social.

Les imprimantes 3D intègrent tous les secteurs : automobile, santé, aérospatiale, gastronomie, etc. Des produits pharmaceutiques et électroniques imprimés en 3D, ou des éléments plus imposants comme des bâtiments sont déjà à l’étude.

Face au Covid-19 l’impression 3D est une technologie qui a su répondre aux failles d’une économie trop décentralisée. D’une production locale aux possibilités multiples de personnalisation et d’innovations, il est certain que les imprimantes 3D seront une des prochaines révolutions à chambouler nos quotidiens.

A lire également


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *